Pour inaugurer la version française de “Veronika Asks”, Fanny Joly, auteur (entre autres) de “Marion” et “Hotel Bordemer”, a accepté de répondre à mes questions, dans la joie et la bonne humeur… comme à son habitude🙂
Interview in French, dating back to 2006.

Bonjour Fanny ! Ravie de vous accueillir chez « Veronika Asks » ! Merci d’avoir accepté d’être la première interviewée. Pourriez-vous vous présenter aux lecteurs ?
Bonjour. Merci de m’accueillir ainsi, je suis très honorée. Donc, je suis écrivain, j’ai 51 ans et je gagne ma vie avec ma plume depuis l’âge de 16 ans. Mon 1er livre jeunesse est sorti en 1986 et j’en ai publié beaucoup depuis. Plus de deux cent…

Vous intéressez-vous à l’Astrologie ? De quel signe êtes-vous ? Correspondez vous aux caractéristiques de ce signe ?
Non, je ne m’intéresse pas à l’astrologie. Si un horoscope me tombe sous le nez je le lis parfois mais pas toujours. Je suis sagittaire.

Comment (et surtout quand) avez–vous commencé à écrire ?
D’abord j’ai toujours beaucoup lu, dévoré. Etant jeune, mes vacances commençaient par aller vendre mes livres scolaires chez Gibert et acheter des romans avec l’argent ( privilège que mes parents m’accordaient)… A mes yeux lire et écrire sont un même besoin sous deux formes, comme manger (lire) et cuisiner (écrire). A part ça, j’ai commencé à écrire un peu par hasard. Quand j’avais 16 ans, donc, ma soeur qui a 20 ans de plus que moi et qui s’ennuyait dans le métier d’avocate, m’a confié qu’elle avait envie de faire du theâtre, de faire rire. Je l’ai aidée à écrire des sketches, de façon très naturelle, très joyeuse.

Comment êtes-vous arrivée à publier votre premier livre ?
Mon 1er livre publié (chez Centurion devenu depuis Bayard Edition), MARCEAU BONAPPÉTIT était un album, épuisé aujourd’hui. Je l’avais co-écrit avec une amie médecin. C’est elle qui s’est battue pour convaincre un éditeur après s’être fait jeter par plusieurs. Je n’aurais peut-être pas eu ce courage. J’ai eu de la chance, chez cet éditeur travaillait Jacqueline Kerguenno qui se trouvait être aussi l’une des créatrices de J’Aime Lire. On a sympathisé. Elle m’a poussée : « pourquoi n’essayez-vous pas d’écrire un J’Aime Lire ? » et c’est parti…

Comment travaillez-vous ? Avez-vous parfois le syndrome de la « page blanche » ? Si oui, que faites-vous ?
Je travaille cinq à six heures par jour, tous les jours sans exception… J’aime être bien concentrée. Je n’ai pas peur de la page blanche, jamais. Je fais des brouillons, des monstres, des recherches, des plans, des synopsis, sans me censurer. Je m’attends à ce que les débuts soient nuls. Ils le sont. C’est à force de retravailler que j’arrive à me trouver un peu moins nulle. Je suis habituée. Ce fonctionnement demande du temps. Il ne faut jamais se laisser prendre à la gorge par le délai. Mon angoisse se situe plutôt là…

Auriez-vous un conseil pour ceux qui souhaitent écrire (et se faire publier) ?
Lire. Acheter des cahiers de brouillons. Et ne jamais s’impatienter.

Le feuilleton Marion, qui est publié dans Je Bouquine, a un grand succès auprès des jeunes. Comment est née Marion ?
Un peu par hasard. En tout cas pas comme un personnage de série. C’est l’enthousiasme des lecteurs qui a fait de Marion une « récurrente » (le 11ème tome sort en octobre). En 1994, ayant publié une dizaine de J’Aime Lire, j’ai été contactée par Jacqueline Cohen, qui s’occupait de Je Bouquine à l’époque. « Tu n’aurais pas envie d’essayer d’écrire pour les plus grands ? » Et c’est parti. Rebelote (cf plus haut).

Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur les prochaines aventures de Marion (va-t-elle enfin réussir à attirer l’attention de Félix ?) ?
Dans les prochains mois, Marion va… faire des expériences capillaires, jouer du théâtre classique, manger du curry, avoir la fièvre, rire, pleurer, voyager et déclencher pas mal de catastrophes, comme d’habitude… (J’écris en ce moment l’épisode de janvier 2007) Côté Félix, il va se passer des tas de choses bien sûr… Mais pas « eau de rose & prince charmant ». Sinon ce ne serait pas Marion. Ni moi.

Laquelle de vos histoires préférez-vous et avez-vous le plus de plaisir à retrouver ?
Toutes. Mes histoires sont comme mes enfants. J’y mets mon cœur en entier.

Vous dites aussi écrire pour le théâtre (les one woman shows de Sylvie Joly, par exemple) et la télévision. Quelles sont les différences entre l’écriture d’un scénario et d’un roman ?
Dans l’écriture scénaristique, le style compte moins… Seuls les dialogues seront perceptibles par le public. Le reste est utilitaire, transitoire. Péripéties d’abord. Dans un roman, tout compte. Un auteur de talent peut faire dix pages sur un rien. Ou même cent.

Ne voudriez-vous pas essayer d’autres genres ? Écrire pour les adultes, par exemple ?
Vous ne croyez pas si bien dire… Mon 1er roman adulte sort en octobre. Il s’appelle LA VIE COMME EVA. Il m’a été commandé par… une de mes éditrices jeunesse qui est passée « dans la cour des grands » chez Intervista. Ça m’a donné bien du travail, bien des doutes. Catel m’a fait le grand plaisir d’accepter d’illustrer ce texte. 250 pages de texte et 18 dessins Noir et Blanc.

Vos romans sont publiés en 14 langues. Lesquelles ? Suivez-vous toutes les sorties de tous vos livres (dans toutes les langues) ?
Je ne tiens pas la liste mais comme ça de mémoire : anglais, allemand, grec, italien, coréen, espagnol, portugais, polonais, hébreu…

Quels sont vos projets pour cette année ?
Partir en vacances (après-demain)… Des vacances studieuses puisque je dois rendre un épisode de Marion le 15 août, un texte chez Hachette image le 4 septembre, à nouveau Marion le 15 septembre, le 7ème épisode d’une BD historique que je co-écris un mois sur deux dans J’aime Lire : SUZIE et GODEFROY vers le 20 septembre, le 10ème tome de ma série DROLE D’ECOLE chez Pocket le 30 septembre. Après, hé bien je suivrai la sortie de mon roman adulte et puis… on verra.

Et maintenant la-question-qui-n’a-pas-vraiment-de-rapport-avec-les-livres-mais-qu’on-aime-quand-même : vous venez de trouver 100€. Qu’allez vous en faire ? Sans trop réfléchir…
J’achèterai sans doute des livres ou des disques ! C’est mon principal poste de dépense… A moins que mes enfants ne me les piquent avant !

“J’aime…”

Série télé : Je ne regarde pas la télé. Je n’ai jamais regardé une série ni un film en entier.
Livre :
Je dirais plutôt : auteurs. Comment citer tous ceux que j’aime ? Balzac, Maupassant, Zola, Mauriac, Marcel Aymé, Roald Dahl, Alison Lurie, Elisabeth Taylor, Jean Paul Dubois, Jean Echenoz, Weyergans, Ludmilla Oulitskaïa, Anita Brookner, Alice Munro, Magda Szabo… Je m’arrête mais je pourrais continuer…
Film :
Un de mes films préférés : RETOUR A HOWARDS END de James Ivory.
Musique :
Du jazz, piano, saxo, voix…
Ville :
Paris.
Endroit pour écrire :
Un lit et une paire de boules Quiès.
Dicton, mot, proverbe :
« Je m’empresse de rire de tout de peur d’être obligé d’en pleurer » Beaumarchais.

“Pile ou Face?”

Samedi soir. Sortir ou lire un livre ? Lire un livre.
En vacances. Plage ou Montagnes ?
Plage.
Au cinéma. Drame ou Comédie ?
Comédie.
Ville ou campagne ?
Ville.
Timide ou communicative ?
Communicative.
Sérieuse ou rigolote ?
Rigolote, j’espère.
Voyageuse ou pas ?
Voyageuse.

Merci Fanny!
Le site officiel de Fanny Joly: http://www.fannyjoly.com

Comments
  1. indo says:

    hi veronika im come frm indo to support your blog,
    i like your style🙂

  2. Sonja Mullen says:

    Is this book title available in French. I need to order 13 copies for a meeting running in Belgium.
    It would need to be there by 09/02

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s